Que change le projet de loi "avenir professionnel" sur la formation?

Le projet de loi “avenir professionnel” adopté le 1er Août 2018 compte parmi ses réformes des mesures impactant le domaine de la formation. Le but est de construire des droits plus universels et plus concrets.

La modification du Compte Personnel de Formation

Le Compte Personnel de Formation (CPF), permettant aux salariés de se former était jusqu’alors alimenté en heures, il sera désormais alimenté en euros.
Il sera crédité de 500€/an plafonné à 5000€ (les salariés peu qualifiés verront leur crédit fixé à 800€).

Une application mobile pour "acheter" sa formation

L’argent crédité sur le CPF permettra au salarié de pouvoir payer une formation de son choix en passant par une application mobile.
Cette dernière donnera des informations sur la formation mais également sur le taux d’insertion professionnel à la suite de cette formation.

Une aide à la reconversion

Le Compte Personnel de Formation de transition intégrera un dispositif visant à remplacer le Congé Individuel de Formation actuellement en place. Les salariés souhaitant réaliser une formation longue dans le but de se reconvertir pourront bénéficier, sous réserve d’acceptation, d’une prise en charge de la formation ainsi que d’un congé afin de réaliser cette formation.

Un accompagnement renforcé

Le Conseil en Evolution Professionnelle, qui est proposé aux salariés voulant faire le point sur leur situation professionnelle, va désormais porter sur l’évaluation des compétences, sur leur projet professionnel, sur les différentes formations etc…

Changement de collecteur des cotisations formation

Auparavant, les OPCA étaient chargés de récolter les cotisations formations. Désormais, ce rôle sera assuré par l’URSSAF.

Les OPCA deviendront des opérateurs de compétences et devront réfléchir à l’émergence de nouveaux métiers et compétences et devront également accompagner les TPE/PME dans la mise en place de plan de formation.

Mis en ligne le 07-08-2018