Le port du masque au travail : une obligation ?

La fin de l'état d'urgence sanitaire et le retour en entreprise

Dans le cadre du déconfinement et en vue de la réouverture de nombreuses entreprises, les employeurs doivent veiller à assurer la santé et la sécurité des salariés dans le cadre de leur activité professionnelle. Dans ce cadre, comment s’assurer que les protections utilisées, et notamment les masques, sont bien celles à utiliser ?

Attention : certains postes de travail, notamment ceux en contact direct avec la clientèle ou la patientèle ont une obligation de port du masque (magasins, accueil, etc.).

Cependant, il ne faut oublier que le port du masque est une solution de protection supplémentaire pour les salariés, et a utiliser dans les endroits où il peut y avoir des regroupements.

Les masques anti-projection - "chirurgicaux"

Quels types de masques ? 

Ce sont les masques “chirurgicaux“. On retrouve ici les masques EN 14683 de type I, II et IIR.

Attention : ces masques ne protègent pas de l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air.

Ils sont destinés à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. Ils permettent aussi la protection contre des gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis et des particules fines de moins de 5 microns.

Il existe 3 types différents de masques anti-projection :

      • Type I : efficacité de filtration bactérienne > 95 % d’un aérosol taille moyenne 3 micromètres.
      • Type II : efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 micromètres.
      • Type IIR : efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 micromètres et résistant aux éclaboussures.

Pour quels usages ? 

Ces trois masques sont pour un usage médical et doivent être portés par un malade pour protéger son entourage.

Ils ne peuvent être utilisé que pendant 4h maximum. Après utilisation ils doivent impérativement être jetés dans une poubelle non recyclable avec les précautions émises par les protocoles sanitaires (dans un sac fermé, puis jeté, etc.).

Les masques de protection respiratoire individuelle

Quels types de masques ? 

Ce sont les masques de type “FFP“, NF EN 149 de type 1 / 2 / 3.

Attention : ces masques de protègent pas des très petites particules en suspension dans l’air.

Ils sont destinés à protéger celui qui le porte contre l’inhalation à la fois de gouttelettes et de particules en suspension dans l’air.

Il a une durée de vie de 3 à 8 h mais difficilement supportable au-delà de ce délai (inconfort, respiration). Il est à usage unique.

Il existe 3 types différents de masques de protection respiratoire individuelle :

      • Les masques FFP1 filtrant au moins 80 % des aérosols de taille moyenne 0,6 micromètre(fuite totale vers l’intérieur < 22 %).
      • Les masques FFP2 filtrant au moins 94 % des aérosols de taille moyenne 0,6 micromètre(fuite totale vers l’intérieur< 8 %).
      • Les masques FFP3 filtrant au moins 99 % des aérosols de taille moyenne 0,6 micromètre(fuite totale vers l’intérieur < 2 %).

Pour quels usages ? 

Ces masques sont uniquement à destination du personnel de soin et les personnes exposées à un risque majeur.

Les masques en tissu

Quels types de masques ? 

Ce sont les masques en tissu, achetés dans le commerce ou bien réalisés par vos propres soins en respectant les normes AFNOR et les recommandations sanitaires. Ils ne respectent pas de normes déterminées par l’Etat mais sont catégorisés de type UNS1 / UNS2.

Attention : Il n’est soumis à aucune norme ni règlementation et démontre un réel manque d’efficacité comparé aux masques chirurgicaux.

Ces masques ont eu pour objectif de venir pallier la carence de masques FFP et protège l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. 

Il existe 2 types différents de masques grand public :

      • Catégorie 1 : masque individuel à usage des professionnels en contact régulier avec le public
      • Catégorie 2 : masque à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe en contact occasionnel avec le public

Ces masques doivent répondre à des spécifications techniques particulières :

      • Efficacité de filtration des particules de 3 microns :
        • Catégorie 1 : Au moins 90%
        • Catégorie 2 : Au moins 70%
      • Perméabilité à l’air >96 pour une dépression de 100Pa

Précisions :

      • L’efficacité de filtration des particules de moins de 3 micromètres doit être vérifiée par le protocole DGA du 25 mars 2020 complété le 3 avril 2020.
      • La perméabilité à l’air est à vérifier selon un protocole conforme à la norme NF EN ISO 9237 : 1995 ou tout autre équivalent.

Pour quels usages ? 

Il servira à protéger les collègues ou tiers évoluant dans l’environnement immédiat de travail.

Les évolutions au 29 Juillet pour les entreprises

Désormais, l’ensemble des établissements clos recevant du public doivent obligatoirement respecter le port du masque (chirurgical ou en tissu).

Cependant, dans les entreprises, le Gouvernement dans son “Questions-Réponses” ne fait toujours pas mention du port obligatoire en dehors des zones de contact où la distanciation sociale d’un mètre ne peut pas être respectée (machine à café, zone de déplacement, etc.).

Cependant, les entreprises sont invitées à prévoir un stock de masques de protection afin d’anticiper une reprise de l’épidémie de covid-19.

Rappels importants : le maque doit être porté sur la bouche et sur le nez, jusqu’à couvrir le menton. Il doit aussi être porté dans les transports en commun. De plus, en période de forte chaleur, tous devons être en vigilance sur les signes de détresse des salariés (perte de connaissance, problèmes respiratoires intensifs, etc.).

Nous vous tiendrons informés des prochaines évolutions !

Sources :

 

Protocole de la Direction Générale de l’Armement DGA du 23 mars 2020 complétée le 3 avril 2020

Protocole sanitaire du Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse du 29 avril 2020

Documentation AFNOR SPEC S76-001 du 28 avril 2020

Note d’information du Ministère des solidarité et de la santé, Ministère du travail, Ministère de l’économie et des finances, Ministère de l’action et des comptes publics du 29 mars 2020 mise à jour le 26 avril 2020

Plan de déconfinement présenté par le Premier ministre, Édouard Philippe le 28 avril 2020

Décret n°2020-190 du 3 mars 2020

Note Ministère du travail du 23 Juillet 2020

Mis en ligne le 29-07-2020